Contenus TV cash-investigation-french-social-tv

Published on septembre 9th, 2015 | by Guillaume Sylvestre

1

Cash Investigation : le rôle de Rachida Dati dans la promotion du programme

Durant le reportage qui ouvrait la nouvelle saison de Cash Investigation lundi 7 septembre, de nombreux politiques ont été mentionnés, autour notamment de la « caviar diplomacy » de l’Azerbaïdjan, ainsi que du « Kazakhgate » … Si, théoriquement, Nicolas Sarkozy et François Hollande, ancien et actuel président, étaient les cibles logiques que l’émission « Mon président est en voyage d’affaires », ils totalisent à eux deux bien moins de mentions que Rachida Dati, élue des républicains au Parlement Européen, qui a même été « utilisée » dans la bande annonce de l’émission.

L’analyse de l’ensemble de ces tweets, collectés pendant l’émission, ainsi que la semaine précédente grâce à la plate-forme d’analyse Visibrain Focus TM, permet de nous renseigner sur l’opinion des internautes ayant regardé l’émission, comme le théorise le courant de recherche des Digital Methods, initié par Richards Roger. Le choix de Twitter est très bien justifié par l’article de Nikos Smyrnaios et Pierre Ratinaud (2013) : c’est le seul réseau social dont l’accès (payant) à l’API permet d’accéder à l’ensemble des messages postés, puisque Twitter est essentiellement une plate-forme de diffusion publique.

Cela m’a permis de détecter 2 pics de conversations :

  1. le premier entre le 4 et le 6 septembre, suite à la diffusion de la bande annonce de l’émission, avec près de 12 000 tweets.
  2. le second pendant l’émission le 7 septembre soir, avec 18 000 tweets au total.

C’est moins que durant la dernière émission que j’ai analysée, avec 27 000 tweets, mais Cash Investigation n’étant pas en prime time pour septembre, difficile d’en tirer une conclusion, même si celle-ci a obtenu son meilleur score d’audience avec 15,1 %. Tout comme pour l’émission précédente, la majorité des tweets envoyés sont des retweets (56 % exactement).

Rachida Dati, excellent produit d’appel pour Elise Lucet

Volontairement ou non, Rachida Dati a fortement contribué à la visibilité de l’annonce de la première émission de la nouvelle saison de Cash Investigation. En refusant d’abord de répondre aux questions de la journaliste star de France 2, puis en choisissant de l’insulter sur un ton méprisant que ne renierait pas sa marionnette des guignols de l’info (« votre carrière pathétique »), l’élue a bien aidé à informer les twittos que l’émission faisait sa rentrée !

Cash_dati1

Bien évidemment, les nombreuses mentions de @datirachida – près du quart des mentions de l’émission après la diffusion de l’extrait – ne sont pas à son avantage, loin s’en faut. Plus de la moitié des mentions de l’élu contiennent la phrase « carrière pathétique », bien entendu de façon très ironique, et en faisant au passage la pub d’Elise Lucet :

Cash_dati2

Les travaux de Rieder et Smyrnaios (2012) ont montré que lors des échanges Twitter sur un sujet donné, l’analyse des retweets et des mentions étaient les meilleurs indicateurs du poids de chaque utilisateur de Twitter dans la discussion. Nous pouvons extraire via Visibrain Focus TM le fichier des mentions entre utilisateurs de Twitter, et traiter les couples émetteur / retweeté – mentionné comme les sommets d’un graph orienté qui fera apparaître les relations entre les comptes ayant tweeté sur Cash Investigation suite à cet extrait.

Le logiciel libre et gratuit Gephi permet de séparer les communautés d’utilisateurs via l’algorithme de modularité proposé par Blondel et al. (2008), ces communautés correspondant à des groupes d’utilisateurs de Twitter qui se mentionnent / retweetent les uns les autres.

En appliquant cette séparation des communautés à l’affichage des comptes ayant obtenu 50 mentions / RT ou plus, on obtient la cartographie suivante. La disposition spatiale des comptes Twitter tient compte de leur distance dans le réseau des mentions / retweets :

Cash_dati3

Après les comptes de @EliseLucet (6141 mentions), @datirachida (1620 mentions), on retrouve des militants politiques tel que @Zhuresh (« Modem », 585 mentions) et @ntwolfmother (« sarkozyste », 347 mentions). Cette dernière est d’ailleurs extrêmement proactive pour défendre l’élue de son parti (à gauche en rose sur la carto) et a envoyé 80 tweets en tout :

Cash_dati4

En effet, très nettement, c’est grâce aux mentions de Rachida Dati que les mentions de l’émission ont explosé une semaine avant sa diffusion (un grand merci Nicolas Vanderbiest qui m’a donné l’idée de faire gifs animés des cartos après les avoir vu sur son site : http://www.reputatiolab.com/).

Cash_dati5.png

En faisant la cartographie des relations entre les hashtags les plus utilisés suite à la diffusion de ce teaser de l’émission, on constate bien que Rachida Dati est la cible des twittos qui moquent son attitude :

Cash_dati6

Mais c’était un court extrait : qu’en sera-t-il lors de la diffusion de l’émission complète ?

Mon président en voyage d’affaires : le cynisme et la langue de bois payent plus que le mépris

Un premier constat : @EliseLucet et @Cashinvestigation reprennent la main sur les tweets les plus diffusés le jour de l’émission, avec une large majorité de mentions du hashtag #cashinvestigation.

Cash_dati7

Cette fois-ci, les hashtags et expressions sont plus variés, même si Rachida Dati reste très mentionnée (près de 1000 fois hashtag et expression, 1432 fois via @datirachida). Viennent ensuite :

  • Laurent Richard, journaliste de l’émission, qui rappelle fort à propos que la première dame de l’Azerbaïdjan sera reçue le 10 septembre par François Hollande (483 mentions) ;
  • Thierry Mariani, député LR des français de l’étranger (dont la « zone d’élection » comprend l’Azerbaïdjan), qui a répondu aux questions d’Elise Lucet d’une façon jugée très cynique par les twittos (371 mentions) ;
  • Nathalie Goulet, sénatrice LR qui a bénéficié d’une subvention de la fondation de la première dame de l’Azerbaïdjan pour rénover une église de sa commune (228 mentions) ;

A noter que ces deux élus sont bien moins attaqués par les twittos que Rachida Dati, alors même que leur temps d’antenne est plus important, et qu’ils ont de fait reconnu favoriser les relations entre la France et l’Azerbaïdjan, dénoncées par le reportage de Cash Investigation. Cela sans se démonter par ailleurs, Nathalie Goulet soutenant Elise Lucet qui pour elle fait son travail :

Cash_dati8

Viennent ensuite dans les comptes les plus mentionnés deux téléspectateurs soutiens de l’émission, @AdrienDLPBR, @Claude2mougins et @jeromegodefroy … tandis que @fhollande n’arrive qu’en 12ème place avec 144 mentions, alors qu’il s’agit de la personne politique la plus couverte pendant l’émission (+ 400 hashtags et expressions). Nicolas Sarkozy est quant à lui encore derrière, mais il est vrai que c’est à la fin de l’émission que les journalistes ont essayé – en vain – de l’interpeller sur le Kazakhgate.

La cartographie des comptes avec plus de 50 mentions pendant l’émission tourne encore autour de @EliseLucet, @cashinvestigation et @datirachida.

Cash_dati9

Evolution des tweets mentionnant #cashinvestigation avant, pendant et après l’émission du 7 septembre 2015

Cash_dati11

On constate ainsi que @datirachida était déjà fortement mentionnée dans la journée, via le rappel de l’extrait la concernant. Ce n’est que pendant l’émission que les autres élus apparaissent, et ce n’est qu’après que les mentions de @datirachida diminuent, portées uniquement par la volonté de l’élu de prolonger le buzz via l’envoi d’un courrier à France 2 mentionnant son « choc émotionnel » suite à l’émission – le dit choc ayant eu le droit à plus de 1000 tweets depuis hier soir :

Cash_dati10

Cartographie des hashtags utilisés pendant l’émission

On constate qu’aucun ne se distingue en dehors de #cashinvestigation : près de 1000 hashtags différents ont été utilisés par les twittos pour commenter l’émission, ce qui n’a pas facilité la visibilité des différentes parties du reportage.

Cash_dati12

Conclusion :

  • Même si elles peuvent être considérées comme cyniques, les réponses franches et assumées des politiques et des patrons (35 mentions de EADS) semblent limiter les buzz négatifs, surtout si elles s’inscrivent dans une démarche transparente : le maire PS de Cognac, qui a détaillé les cadeaux reçus et ses projets de collaboration avec l’Azerbaïdjan – allant jusqu’à prêter un tapis reçu en cadeau aux journalistes pour qu’ils le fassent estimer – n’a été mentionné que dans 112 tweets ;
  • La communication très « langue de bois » du président de la République ne semble pas le desservir plus que ça, quelques morceaux choisis sur le Kazakhgate – seulement 233 mentions : « le travail fait son enquête », « son nom n’a pas été évoqué par la justice », « la justice doit donner la vérité ». Il est vrai que c’est toujours mieux que Nicolas Sarkozy qui a choisi d’ignorer superbement les journalistes ;
  • L’Azerbaïdjan, pays au cœur de l’investigation, est mentionné dans 1401 tweets, ce qui est peu comparé à Mme Dati, avec seulement 120 RT pour la diffusion du rapport de RSF sur les droits de l’homme, une expression semblant taboue dans ce pays ;
  • Le compte officiel de l’émission @cashinvestigati a obtenu 1114 mentions  avec les 32 tweets envoyés pendant l’émission, malgré les près de 15 000 utilisations de #cashinvestigation. Il aurait été opportun de décliner des hashtags spécifiques pour chaque partie de l’émission en plus du hashtag officiel pour renforcer la visibilité des tweets du compte, perdus dans la masse.

Comment expliquer l’incroyable erreur de communication de Rachida Dati, qui par ailleurs dit ne rien regretter ? Peut-être une volonté d’aider ses amis Azéris et de Engie / ex GDF Suez (seulement 122 mentions) à éviter le bad buzz en détournant l’attention, ou, pourquoi pas, un accord secret avec @EliseLucet pour aider la rentrée de l’émission ? Certains twittos en semblent convaincus !

Cash_dati13

 

Guillaume Sylvestre
Guillaume Sylvestre
Consultant en veille et e-réputation à l’ADIT, leader européen de l’intelligence économique, je m’intéresse depuis peu à la « social network analysis », la cartographie des réseaux sociaux. Je pense que c’est un moyen non seulement très efficace pour présenter des informations, mais également pour les remettre en perspective et mieux les utiliser. Je suis également intervenant extérieur dans le master intelligence économique et stratégies compétitives d’Angers, et à l’occasion je fais des lettres de veille quotidiennes ou hebdomadaires pendant les campagnes électorales.

Pour plus d’informations sur mon parcours, me contacter :
http://www.guillaume-sylvestre.com/

Tags: , ,

Articles recommandés


Back to Top ↑
  • Newsletter SocialTV

  • Facebook

  • Twitter